Le Chaînon Manquant

Le Chaînon Manquant, une association de plus diront certains. Peut-être, mais personne ne pourra dire que nous marchons sur les pieds d'une consoeur. En effet, à notre connaissance personne n'avait à ce jour réclamé que les transports par câble soient pris en compte dans toutes les études, et que la Loi d'Orientation desTransports Intérieurs soit ainsi appliquée complètement. Pour les uns, envisager un système de déplacements basé sur les bus suffit, et le tram est une folie. Pour d'autres, le trolley est le seul mode de déplacement viable. Pour d'autres enfin, il faut combiner les trois. Mais aucune n'a jamais songé au transport par câble, et l'attitude de certaines de nos consoeurs relève souvent du fétichisme d'un mode donné ou de l'autisme. Pour nous, tous les modes de transport ont leur rôle à jouer, dans la complémentarité et non dans la concurrence. Donc la télécabine, que les anglo-saxons appellent le TRAMWAY AERIEN, a un rôle à jouer. Mais encore faut-il ne pas refuser à priori de prendre tous les modes en compte dans les études. Sinon, comment disposer d'une comparaison valable ? Ensuite, en ces temps d'effet de serre, d'énergie chère, de besoin de transports publics croissants et de finances publiques exsangues, le choix du mode retenu doit prendre en compte plusieurs critères :

  • la consommation énergétique,
  • le coût d'investissement et de fonctionnement,
  • l'intérêt pour l'utilisateur
  • le report modal qu'il permettra d'obtenir.

Est-ce notre faute si :

  • Le câble consomme 4 à 5 fois moins d'énergie que le tram par passager*km ?
  • le câble coûte au moins 5 fois moins cher en investissement et a un coût d'exploitation ridicule ?
  • Avec un véhicule toutes les 10 à 30 secondes selon les techniques utilisées, le câble permet un transport fluide et d'éviter les attentes qui pénalisent les temps de transports?
  • Le câble a un effet attractif très élevé, comme le montrent toutes les installations en service public actuelles ?

Le bon sens, porté par nos finances et le nécessaire respect de l'environnement, exige donc de privilégier le câble chaquefois que cela est possible.
Il est frappant de constater que les arguments opposés aujourd'hui au câble sont du même ordre que ceux qui étaient opposés au tram avant son retour, alors même que, comme pour le tram, ils sont contredits par l'expérience.

Pourquoi le cable?

Le transport par cable est un mode très mal connu des spécialistes des transports publics. En conséquence, il n'est jamais envisagé dans leurs études. Au mépris d'ailleurs des exigences de la Loi d'Orientation des Transports Intérieurs (LOTI)! ET POURTANT...

  • A l'installation, c'est le plus économique des modes de transport motorisés, à l'exception des vélos à assistance électrique.
  • Les travaux de mise en place sont beaucoup plus courts et plus simples à gérer (entre 6 et 8 mois pour la mise en place, dont seulement une fraction pour les travaux ayant une incidence sur le trafic urbain)
  • Les formalités administratives sont simplifiées (pas ou peu d'expropriation)
  • Les intérêts d'emprunts sont très limités du fait du coût d'investissement très faible.
  • Sa consommation énergétique est la plus faible, ce qui en fait le plus écologique des modes de transport motorisés. Soulignons par ailleurs qu'il n'émet pas de CO2 en fonctionnement, et que sa construction est moins gourmande en énergie que celle des autres modes.
  • C'est lui qui a la plus faible charge de main d'oeuvre
  • C'est lui qui a le plus faible des coûts d'entretien annuel: entre 0.3 et 1.5% de l'investissement
  • Il fluidifie le transport, sans attente, confortable et silencieux
  • Il offre un accueil humain en gare avec un effectif salarié très faible.
  • Il rend les contrôles anti-fraude plus efficaces et plus simples, et il décourage les pickpockets.
  • C'est le plus sûr et le plus agréable des moyens de transport.
  • Il offre une disponibilité de 99.8%
  • Sa vitesse commerciale de 21 à 27 km/h, et bientot 36 km/h (contre 17km/h sur la ligne de tram B de Grenoble en heure creuse)
  • Il dégage une place considérable au sol pour d'autres utilisations.